recherche
Editions Vie Chrétienne
Ensemble, chercheurs de Dieu,
présents au monde
Impression Envoyer à un ami
Ecole de prière - Revue N°56 - Novembre 2018

Prier dans l’épreuve



Chaque jour, éveiller ses sens et repérer les signes de vie qui sont présence de Dieu, comme une priorité pour démarrer et rythmer la journée : le soleil qui se lève, les fleurs sur le chemin, le vent sur mon visage, ma respiration… et à travers les autres, reconnaître Dieu dans ma vie. Dieu me fait signe par les rencontres de la journée, la présence d’un ami, un sourire, un geste, une parole, une attention… Être attentif à chaque instant qui me parle de Dieu. Dieu est là, il agit. Dieu me tient par la main et me conduit. Il est avec moi dans l’épreuve et me fait traverser. « Tu comptes beaucoup à mes yeux, tu as du prix et je t’aime » (Isaïe 43, 4). Voir la miséricorde de Dieu. Discerner mes mouvements intérieurs : l’expérience de la joie et de la tristesse qui me traversent en vue de me laisser conduire par l’Esprit de Dieu.

Les dons et les fruits de l’Esprit Saint

Demander chaque jour à l’Esprit Saint d’être avec moi sur le chemin, dans la confiance, en ayant une inti- mité avec ce qui me parle le plus : la force, la patience, la douceur, la paix…

La patience dans la durée de l’épreuve, la douceur inespérée qui vient, la paix à sentir… Tous les jours, comme un psaume, se répéter dans le silence une parole ressourçante : « Choisis la vie » (Deutéronome 30,19), pour calmer et arrêter les pensées qui emmènent sur des chemins de ronces (Matthieu 13,1-23) ou bien : « Parle, Seigneur, ton serviteur écoute » (1 Samuel 3, 9),
« Je suis la servante du Seigneur ; qu’il m’advienne selon ta parole ! » (Luc 1,38), « Aie confiance ! Lève- toi, il t’appelle » (Marc 10, 49).

Lâcher prise et sentir la puissance de l’Amour de Dieu

« Un malheureux a appelé : le Seigneur a entendu et l’a sauvé de toutes ses détresses » (Psaume 34 (33),7). Pouvoir lâcher, crier : « Non Seigneur pas maintenant », « Seigneur fais quelque chose, guéris-le », etc., à l’image du Christ : « Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Marc 15, 34 ou Matthieu 27,46). Puis accueillir ce que Dieu donne dans ces instants, ouvrir un espace dans son cœur pour recevoir ce qui est donné et peut-être inattendu, accueillir sa grâce à ce moment- là, il nous inonde de son amour qui nous remet peu à peu debout et permet de continuer la route.
« Ma fille est morte à l’instant ; mais viens lui imposer ta main et elle vivra » (Matthieu 9, 18).

Abandonner, demander l’éclairage de Dieu sur le chemin qu’est ma vie. Échapper à ma faiblesse serait échapper à la puissance de Dieu. Demeurer avec ma fragilité mais armé de cette conviction d’un Dieu qui n’est qu’Amour est l’un des chemins pour vivre la grâce et la joie profonde malgré les souffrances de la vie. Dieu vient me chercher et me prendre par la main quand j’accueille sa main dans la mienne. Quand la tempête fait rage, c’est alors que vous réalisez votre impuissance mais également votre besoin de Dieu.

Être enfant d’un même Père

« Il m’appelle et je lui réponds : je suis près de lui dans la détresse, je le délivre et je le glorifie, de longs jours je veux le rassasier et je ferai qu’il voie mon salut » (Psaume 91 (90) 15-16).
S’appuyer sur la communauté, ceux qui sont devenus un frère ou une sœur en Christ, dans l’Église et qui me donnent de la vie. Avoir un accompagnement spirituel, participer à un groupe de partage, accepter une chaîne de prière, demander l’aide des saints, faire l’expérience de la prière en couple, s’imprégner de la lecture des textes du jour qui me sont adressés personnelle- ment, vivre chaque sacrement possible (sans oublier le sacre- ment des malades). Accueillir l’amour de Dieu et l’amour de l’autre. Dans l’épreuve, malgré l’absence de sens que l’on y voit comme lorsque l’on est dans un tunnel ou qu’une graine est dans la terre, il y a quelque chose à laisser mourir en nous pour se déployer, descendre en soi, reconnaître sa fragilité, pouvoir y découvrir une plus grande intimité avec Dieu. Cela n’enlève pas la souffrance, la mort mais il y a la résurrection. Le Christ m’a ressuscité, il m’appelle à servir, à donner ma vie ressuscitée, il m’aime et m’invite à le suivre : « Suis-moi » (Jean, 21,19).

Goûter ma prière d’alliance le soir

Relire et relier comme Marie tous ces évènements dans mon cœur, voir ce qui s’est ouvert, ce qui m’a fait grandir.
Merci Seigneur de cheminer avec moi et de me transformer lorsque je m’approche de toi avec confiance. Merci de me ressusciter pour accéder à cette vie nouvelle porteuse de joie. Merci Seigneur de me guérir par ton amour, de donner un sens à ma vie et d’avoir ouvert des chemins de vie où je ne serais jamais allé.
Pardon pour le découragement qui peut m’habiter. Pardon quand je veux tenir avec mes propres forces seulement.
S’il te plaît donne-moi la grâce de traverser cette épreuve avec Toi, d’être un homme neuf et enraciné en Toi, de goûter le chemin de ma vie. Et pour demain que ton règne vienne et que je sois un vivant.

 
Élodie et Antoine Gérard
CVX
Crédit photo: © Yolaine Schmeltz – http://yolaineschmeltz.weebly.com/
Télécharger une revue gratuitement
La revue sera disponible dans votre dossier Téléchargements

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier