Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr

Trois jours de fête au camp national de la CVX de Lituanie

Impression Envoyer à un ami

 
 
En famille, en août dernier, nous sommes partis à la rencontre de la CVX Lituanie. Leur invitation à célébrer leur intégration dans la Communauté mondiale nous avait touchés. Puis une rencontre avec une amie, Sr Anita, qui est allée plusieurs fois dans ce pays, a fait le reste. Cependant ce n’était pas évident ; nous cherchions comment vraiment prendre en compte notre réalité familiale et budgétaire et nous étions début juillet… Quelques contacts avec Kristina, la responsable nationale, Loreta, l’eurolink, Birute de la CVX à Kaunas et Nomeda, une amie de Sr Anita, nous ont été précieux et nous sommes partis.
 
A Vilnius comme à Kaunas, puis à Tolieja, nous avons été accueillis par ces personnes très prévenantes (certaines francophiles de surcroît). Ce furent de belles rencontres aussi avec leurs familles, leurs amis, le provincial même… Sur leurs conseils, nous avons visité des lieux superbes. Nous avons eu d’excellents guides témoignant de la richesse et de l’histoire tourmentée de leur pays ainsi que de la liberté retrouvée. Et comme culture locale, nous avons goûté des spécialités lituaniennes et même la joie du sauna familial un dimanche soir.
 
Après quelques jours en famille près de la Baltique, nous sommes arrivés à Tolieja pour le camp de la CVX. Tout le village de vacances aux allures assez soviétiques a été vite décoré de fleurs et de phrases bibliques. Après la messe festive du 15 août, le saint sacrement a été exposé et une adoration perpétuelle a commencé. Chacun des 150 participants pouvait s’y inscrire. Trois jours de fête ont suivi : banquet de spécialités, chants et danses, vigile pascale aux flambeaux, soirée des talents, visite d’un évêque jésuite juste ordonné et du nonce apostolique qui a encouragé la CVX. Etaient présents aussi parmi d’autres invités Edouard de la CVX de Malte et une délégation de la CVX lettone.
Ce rassemblement était « comme une maison où il y avait une place pour chacun » : enfants, petits enfants, jeunes, membres de la CVX et leur famille, amis, toutes générations confondues. Les jeunes et les enfants avaient chacun leur parcours. Le lac tout proche a été très apprécié, jusque tard le soir.
Nous étions unis dans la foi et avec les moyens ignatiens. Nous avons trouvé cette CVX audacieuse quand elle propose avant le parcours d’accueil une expérience des Exercices. Le jésuite américain invité a redit l’importance de la contemplation et il voit l’accompagnement (et s’accompagner les uns les autres en CVX), comme une écoute qui passe du «mastery» au «mystery», d’une position de maîtrise à la reconnaissance du mystère de l’autre, de Dieu même… Edouard nous a aussi enrichis de son regard sur la CVX. Quelle place pour chacun dans ma communauté ? pour le Christ ? mais aussi pour les familles, sans oublier leurs enfants et les célibataires ? Nous avons été ensuite invités à contempler à la manière du Christ notre communauté locale (être loin et si proches des membres de notre CL et de la CVX régionale), ceux qui nous sont confiés et le monde… Cela fut suivi de partages très fraternels pour approfondir, avec toujours cette extraordinaire attention aux traductions.
Enfin nous avons goûté un peu du souffle qui a animé l’Assemblée mondiale du Liban à travers les témoignages. Un carrefour a suivi sur le défi à « dialoguer » avec nos contemporains avec un langage simple « de sagesse », évoqué dans le document final de l’Assemblée.
 
Le camp s’est terminé avec un envoi fait de mercis et d’encouragements. Nous avons charge de transmettre le merci spécial pour toute la CVX France après ces années de parrainage. Une bougie artisanale fabriquée par des membres de la CVX Lituanie nous a été confiée. Elle signifiera ce lien fort qui demeure entre nos communautés, sœurs maintenant, et dont nous sommes témoins.
Claudine et Christophe Drochon