Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr

Prier dans l'instant

Impression Envoyer à un ami

Perdus, redonnés !



 
Disparus !
Plus de sac, plus d’anorak !
Pourtant, je les avais bien posés sur ce banc, sous cet arbre !
Quelle idée d’en avoir détourné mon regard, quelques secondes…
 
Je suis toute nue :
  • Pas de clef pour rentrer chez moi,
  • Pas de carnet d’adresses pour téléphoner,
  • Pas d’argent pour téléphoner…
 
Heureusement, j’ai toujours un double de ma clef chez le gardien.
Il est 19 h, sa loge est fermée, mais heureusement, il rouvrira à 19 h 30 : ouf, juste à temps pour que je puisse accueillir mes compagnons de CVX qui se réunissent chez moi ce soir.
Nous ne serons pas tous sur le trottoir.
 
En attendant 19 h 30, je retourne sur le lieu de la disparition, en commençant à lister tout ce que je devrai faire :
  • Faire opposition sur ma CB, sur mes chèques
  • Faire une déclaration de vol de ma carte d’identité et permis de conduire
  • Faire refaire mes serrures (et pour cette nuit, empiler tables et chaises devant ma porte, pour le cas où un intrus essaierait d’entrer !)…
… Et en prenant conscience de ce que j’ai perdu :
  • Mon agenda (lourde perte !)… et ce soir nous devions fixer des dates pour nos réunions CVX !…
  • Mon carnet d’adresses,
  • Les papiers que j’avais préparés pour la réunion que j’anime ce soir…
 
Je marche dans la rue, en jetant un œil dans les poubelles : les voleurs prennent en général le contenu mais se débarrassent très vite du contenant, trop compromettant.

Et derrière un pylône… mon sac !
Grand ouvert, les fermetures éclair ouvertes à fond. Et complètement vide.
Mais à côté, par terre,… presque tout son contenu :
  • La pochette avec CB, carte vitale (pochette ouverte, donc les personnes avaient dû voir ma CB, et ne l’avaient pas prise)
  • Mon permis de conduire, ma carte d’identité,
  • Les chèques
  • MON AGENDA !!!
  • Les papiers pour la réunion du soir…
 
En fait, ils n’avaient pris que :
  • le porte-monnaie (quelques dizaines d’euros)
  • le cake que j’avais acheté pour ce soir
  • les bananes que je venais d’acheter…
Ils avaient même laissé les jus de fruits, que nous avons bus avec mes compagnons, comme un cadeau du ciel…
Je suis touchée que des personnes volent, simplement pour manger.
Je les aurais presque remerciées de m’avoir laissé ce qui avait le plus de valeur pour moi.
 
J’ai remis mon sac sur mon dos, mais en quelque sorte, il ne m’appartenait plus :
  • peut-être parce que des mains étrangères l’avaient fouillé,
  • mais surtout parce que je l’avais perdu, et il m’était redonné, avec presque tout son contenu, et en particulier ce qui avait le plus de valeur pour moi !
 
Et quelques pas plus loin, j’ai retrouvé mon anorak, proprement posé sur un banc.
 
Cette aventure m’a vraiment déplacée intérieurement :
  • je m’étais retrouvée toute nue, comme Job
  • et comme Job je pouvais dire (ou à l’inverse de Job !) : tout cela m’avait été enlevé, et cela m’a été redonné. Une grande joie !
 
Merci Seigneur pour ce beau cadeau de détachement et de choses redonnées.
Un cadeau intérieur, qui valait bien plus que quelques dizaines d’euros !

                                                                                                                                                             Elisabeth