Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr

Les 3 priorités apostoliques pour la CVX italienne selon le Pape François

Impression Envoyer à un ami

Le pape François a  reçu en audience jeudi 30 avril, des membres de la Communauté de vie chrétienne (CVX) italienne
et de la Ligue italienne missionnaire des étudiants qui regroupe les élèves et anciens élèves des écoles et instituts dirigés par les Jésuites en Italie.
Le Congrès national de ces deux groupes d’apostolat des laïcs de spiritualité ignatienne, se tient à Frascati – au sud  de Rome - jusqu’au 3 mai, sur le thème « Au-delà des murs ».

 

La première priorité indiquée par le pape est « l’engagement à diffuser la culture de la justice et de la paix ».
La deuxième priorité apostolique est « la pastorale familiale, dans le sillage des approfondissements du dernier synode des évêques ».
La « troisième ligne » que le pape suggère est « la mission », « vers les frontières de l’humanité la plus démunie ».

 Laissant de côté le discours qu’il avait préparé,  le pape a répondu à quatre questions posées par les participants.

Voici la traduction de son discours remis aux participants:


 



Chers frères et sœurs,

Je vous salue tous, vous qui représentez la Communauté de vie chrétienne d’Italie,
ainsi que les représentants des différents groupes de spiritualité ignatienne,
proches de votre tradition de formation et engagés dans l’évangélisation et la promotion humaine.
J’adresse un salut particulier aux élèves et anciens élèves de l’Institut « Massimo » de Rome,
ainsi qu’aux représentants des autres écoles dirigées par les jésuites en Italie.

Je connais bien votre association pour en avoir été l’assistant national en Argentine,
à la fin des années soixante-dix. Vos racines plongent dans les congrégations mariales,
qui remontent à la première génération des compagnons de saint Ignace de Loyola.
Cela représente un long chemin sur lequel l’association s’est distinguée
dans le monde entier par la vie spirituelle intense et le zèle apostolique de ses membres ;
elle a aussi anticipé, par certains aspects, les préceptes du concile Vatican II
sur le rôle et le service des fidèles laïcs dans l’Église.
C’est dans cette perspective que vous avez choisi le thème de votre congrès intitulé « Au-delà des murs ».

Aujourd’hui, je voudrais vous proposer quelques lignes pour votre cheminement spirituel et communautaire.

La première : l’engagement à diffuser la culture de la justice et de la paix.
Face à une culture de l’illégalité, de la corruption et de l’affrontement,
vous êtes appelés à vous dévouer au bien commun,
y compris à travers ce service des autres qui se distingue dans la politique.
Comme l’affirmait le bienheureux Paul VI, c’est « la forme la plus élevée et exigeante de la charité ».
Si les chrétiens se désengageaient de l’engagement direct en politique,
ce serait trahir la mission des fidèles laïcs, appelés à être le sel et la lumière dans le monde,
y compris à travers cette forme de présence.

Comme deuxième priorité apostolique, je vous indique la pastorale familiale,
dans le sillage des approfondissements du dernier synode des évêques.
Je vous encourage à aider les communautés diocésaines dans l’attention à la famille,
cellule vitale de la société, et dans l’accompagnement au mariage des fiancés.
En même temps, vous pouvez collaborer à l’accueil de ceux qui se disent « loin » :
il y a parmi eux un bon nombre de personnes séparées qui souffrent
de l’échec de leur projet de vie conjugale, ainsi que d’autres situations de difficultés familiales
qui peuvent rendre pénible un cheminement de foi et de vie dans l’Église.

La troisième ligne que je vous suggère est la mission.
J’ai appris avec plaisir que vous avez initié un chemin commun avec la Ligue missionnaire des étudiants,
qui vous a envoyés sur les routes du monde, dans la rencontre avec les plus pauvres
et avec les communautés qui ont davantage besoin d’assistants pastoraux.
Je vous encourage à garder cette capacité à sortir et à aller vers les frontières de l’humanité la plus démunie.
Aujourd’hui, vous avez invité des délégations de membres de vos communautés présentes
dans les pays jumelés avec vous, en particulier en Syrie et au Liban, ces peuples qui souffrent de guerres terribles ;
je leur redis mon affection et ma solidarité.
Ces populations expérimentent l’heure de la croix,
c’est pourquoi, faisons-leur sentir l’amour, la proximité et le soutien de toute l’Église.
Que votre lien de solidarité avec elles confirme votre vocation à bâtir partout des ponts pour la paix.

 

Que votre style fraternel, qui vous engage aussi
dans des projets d’accueil des migrants en Sicile,
vous rende généreux dans l’éducation des jeunes,
à l’intérieur de votre association comme dans le cadre des écoles.
Saint Ignace avait compris que pour renouveler la société, il fallait partir des jeunes
et il a stimulé l’ouverture des collèges.
Et c’est là que sont nées les premières Congrégations mariales.
Dans le sillage lumineux et fécond de ce style apostolique,
vous pouvez vous aussi être actifs dans l’animation des diverses institutions éducatives,
catholiques et publiques, présentes en Italie, comme c’est déjà le cas dans de nombreuses parties du monde.


À la base de votre action pastorale, qu’il y ait toujours la joie du témoignage évangélique, unie à la délicatesse de l’approche et au respect de l’autre.

 

Que la Vierge Marie, qui par son « oui » a inspiré vos fondateurs,
vous accorde de répondre sans réserve à votre vocation d’être « lumière et sel »
dans les environnements dans lesquels vous vivez et vous oeuvrez.

Que vous accompagne aussi ma bénédiction que je vous donne de tout cœur, ainsi qu’à vos proches.

S’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi !

Traduction de Zenit, Constance Roques