Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr
Courrier des lecteurs - Revue N°39 - Janvier 2016

Quand tu frappes à ma porte

 

(Apocalypse 3,20)

 
C’est toi, Seigneur, qui vient frapper à ma porte
Le premier,
Pour que je me souvienne de ta présence
Car un jour sans toi devient glacial et vide.
Vais-je entendre, Seigneur, le bruit
De ta main effleurant ma porte
Pour ne pas violer mon intimité
Ni ôter ma liberté que tu veux toujours préservée.
Te laisserai-je entrer dans ma demeure
Pour t’asseoir près de moi
Rompre le pain et partager ensemble
Le bon vin de ta vigne ?
Te rencontrer, Seigneur, est un honneur
Dont je ne suis pas digne,
Ma maison est encombrée
De mille soucis sans cesse ajoutés.
Mes inquiétudes chargées de peur
Obscurcissent ta lumineuse simplicité,
Me poussant à éloigner loin de toi
La confiance avec laquelle tu as marqué ma porte de ton sceau.
Les ténèbres de la nuit semblent revenir
Au cœur de ma journée troublée
Par les lamentations d’une âme
Portée à oublier que c’est toi, le premier,
Qui est venu me chercher et me sortir
De cet abîme de complaisance et de mondanité.
Et pourtant,
Tu viens visiter chaque pièce de ma maison
Pour lever et chasser les poussières
Accumulées par des années de silences falsifiés.
Comment serai-je quand tu partiras ?
Aurai-je le cœur léger par ta présence retrouvée ?
Ta lumière sera-t-elle encore assez forte
Pour irradier mon visage meurtri
Par tant d’années de mensonges et de cruauté ?
Oui ! Seigneur, ma volonté et ma soif de toi
Me feront entendre l’effleurement de ma porte
Pour qu’une nouvelle intimité partagée
Donne à tous mes sens une nouvelle contemplation
D’un monde ensoleillé par ta divine lumière.
Merci ! Seigneur, d’être venu frapper à ma porte
 
Bernard Pommereuil,
Loisy, le 23 juillet 2014
Impression Envoyer à un ami
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
Réagir à cet article
Vous devez avoir un compte pour laisser un commentaire.