Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr
Question de communauté locale - Revue N°32 - Novembre 2014

Pourquoi prendre du temps pour les élections ?

Pourquoi prendre du temps pour les élections ?

Voici revenu le temps des renouvellements d’équipe service dans la Communauté.
Je sais bien que c’est important, mais le temps que nous y consacrons me pèse :
il y a tant d’autres sujets importants, ne pourrions nous pas aller plus vite ?


« Faire plus vite » ? Plus la tentation est grande, plus elle signale un enjeu de taille ! Voyons voir.
 
Une Communauté peut-elle exister sans serviteurs ? Bien sûr que non !
Alors ? Pourrai-je laisser la décision du service à d’autres ?
D’abord, lesquels ? Et puis, si je suis de cette communauté, je suis concerné.
Bon, pas question de se défausser…
 
oui mais… la petite voix critique se remet en route : « pour quoi prendre tout ce temps » ?
Ce n’est pas parce que nous aurons pris le temps d’écouter et de discerner
que nous ne serons plus dans le monde.
Au contraire, cela risque de nous y renvoyer par d’autres chemins.
Aïe ! C’est peut-être ça le point sensible : accepter le risque de l’inconnu !
Courage, avançons !
Prendre du temps pour écouter la Communauté au-delà de ma communauté locale, considérer
ce qu’elle est aujourd’hui, son contexte, écouter ses réflexions, les appels qu’elle reçoit, ses besoins…
Je ne suis pas là en consommateur, je lui dois bien ça.
Du temps pour écouter le Seigneur : nous sachant aimés et
servis en tous lieux de nos vies, nous cherchons à vivre (personnellement et communautairement)
selon le projet de Dieu pour le monde, « Que ta volonté soit faite ».
Nous désirons passer d’une vie généreuse où nous restons maîtres de nos décisions à
une vie spirituelle où nous recevons notre vie de Dieu.
Comment recevoir quelque chose quand on a les mains encombrées ?
Comment entendre quelqu’un quand notre esprit est pré-occupé ?
Il en faut du temps pour disposer mon coeur à t’écouter Seigneur.
 
Du temps pour contempler mes compagnons, ceux avec qui j’ai
pu partager en profondeur dans ma communauté locale, mais aussi
dans les rencontres régionales, dans les week-ends de formation,
les sessions d’été, les services partagés…
 
Il en faut du temps pour un regard renouvelé.
Ceux qui répondront à l’appel du service auront une tâche délicate,
qui mobilise en profondeur. Ils auront besoin de sentir mon soutien.
Et le premier soutien, c’est se sentir appelé personnellement,
par l’ensemble de la Communauté après mûr discernement, et non
à la cantonade ou négligemment.
Résister à la tentation du « faire vite », c’est à contre-courant des
tendances du monde, c’est refuser d’être consommateur, accueillir ce
qui fait sens, être libre, non dépendant des images que je me fabrique
sur moi, sur les autres, sur Dieu.
 
Bon, j’ai compris : il ne faut pas prendre cette étape communautaire
à la légère. Oui, mais puisqu’il s’agit « d’élection », ne
pourrait-on pas nous proposer une liste de candidats ?
 
Le mot que nous employons pour ce temps de discernement communautaire
est souvent mal compris.
Il ne s’agit pas de campagne électorale, mais de deux temps d’élection
au sens ignatien du terme.
D’une part l’appel que décidons ensemble pour certains membres
est pour la Communauté le fruit d’un accueil intérieur de ce qui lui
semble le meilleur pour poursuivre le chemin pour lequel elle a été
créée. D’autre part la réponse à cet appel, pour les personnes concernées,
sera aussi le fruit d’une élection, en distinguant en eux le
meilleur champ d’investissement dans leur vie pour cette même fin :
louer, respecter et servir Dieu.
 
L’enjeu est important, n’est-ce pas ?
Alors, entrons ensemble dans une attitude d’écoute.
Nadine Croizier
Impression Envoyer à un ami
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
Réagir à cet article
Vous devez avoir un compte pour laisser un commentaire.