Actualités
Archives de la revue

Recherche détaillée >
À faire, à voir
Retrouvez-nous sur
Facebook et Twitter !
La Communauté de Vie Chrétienne
www.cvxfrance.com
Centre spirituel du Hautmont
www.hautmont.org
Saint Hugues
www.sainthugues.fr
Faire communauté - Revue N°38 - Novembre 2015

Accueillir chez soi des réfugiés

En cette situation de crise, face à l'arrivée de réfugiés fuyants leur pays en guerre, la CV, par des initiatives européennes, locales ou personnelles est présente auprès de ces personnes.
Un couple ayant accueilli une famille témoigne.



Comment l’idée nous est venue d’accueilllir la famille irakienne ?
 
A la fin de l’été 2015,  notre maison nous paraissait bien grande pour deux D’où la question : Nous risquons-nous à la partager ?
Peu de jours après, (clin d’œil de Là-haut ?), nous arrivait un mail d’amis, qui cherchaient des familles françaises prêtes à accueillir des familles Irakiennes fuyant leur pays, parce que Chrétiens.
Ils n’avaient pas le choix, Daesh leur avait tout pris : maison, outils de travail, argent. Le risque était énorme s’ils restaient là-bas   
L’appel nous venait par l’intermédiaire d’un Dominicain Irakien… Cela nous rassurait. Nous aurions eu du mal à proposer de recevoir n’importe qui !!!
Et hop !!!…. Cela tombe bien, nous sommes presque prêts

Par sagesse, nous en parlons à notre petit groupe de partage CVX.
Notre décision s’est donc appuyée sur cette réflexion et nous avons formulé, l’équipe s’engageant à fond avec nous, deux conditions à satisfaire avant de donner notre accord :

1°) Recevoir chez nous  pour un temps à échéance fixée, avec la certitude d’une issue, donc trouver un logement  où, ensuite, la famille pourrait  progressivement trouver son autonomie.

2°) disposer de tout un réseau de personnes prêtes à nous épauler dans cette démarche.

Ce qui a été rapidement fait…. avec beaucoup de chance…   une maison se libérait, nous pouvions la louer, pour un an…..  et les personnes contactées (directement ou indirectement), s’enthousiasmant à nous aider et à se lancer dans cette aventure. 

C’est parti….. Nous avons  envoyé au Consulat français en Irak la demande d’accueil de la famille qui nous a été proposée : 4 enfants de 14 à 9 ans (Sarah, Behnam, Santa, Cristov). …. et un Bébé à venir en juin.  Ce  sont des refugiés politiques et l’Etat Français demande à la famille d’accueil un engagement officiel jusqu’à leur pleine autonomie.

Conscients de l’importance de la demande qu’ils adressaient, les appelants ont constitué une association sur laquelle ceux qui répondraient favorablement  puissent s’appuyer.
C’était déjà une garantie certaine. Son nom : « Accueil et solidarité »
 
Un petit pincement de cœur au moment de signer ce papier !!
 
Puis ce fut la préparation et l’attente… La date de l’arrivée de cette famille, a été très imprécise et ce n’est pas étonnant.
Les événements ne sont jamais aussi simples qu’on les prévoit.
Oui, la  réalité est toujours différente de celle qu’on imagine, mais elle est toujours belle et surprenante.
 
L’arrivée, enfin !!.
Beaucoup d’émotion !! Nous découvrons une famille unie  qui participe  facilement au quotidien, des enfants serviables, toujours souriants et heureux d’être là. …désireux de rendre service et d’apprendre le français. Il y a un certain vécu derrière qui quelque part les a fait mûrir.
 
Bien sûr, il y a des petites choses qui nous dérangent…ils sont « comme ci,   comme ça »…
Des petits faits qui pourraient nous décourager, mais ils restent notre prochain et ça, c’est concret.
Et puis,  nous apprenons à nous détacher des choses moins importantes, pour être plus accueillants à ce qui a vraiment une véritable valeur humaine !
 
Nous sommes très frappés par l’attitude très calme de cette famille qui a fui une situation épouvantable de barbarie et qui ne montre aucune colère, ni haine vis-à-vis de cet état islamique qui leur a fait fuir leur pays. 
« Dieu est avec nous » , comme ils aiment le répéter.
 
Il est  difficile de connaitre le ressenti qu’ils peuvent avoir ici parmi nous… pas facile à exprimer !  Nous ne pourrons probablement le connaitre que dans plusieurs mois … un certain nombre d’expériences ayant été vécues et  pu être interprétées.   Leurs sourires du début….les émotions… ; cachaient bien leur inquiétude et leur désarroi.  Pour eux : Surtout ne rien nous montrer !!!
 Et maintenant les rires, la joie de vivre des enfants, leur disponibilité pour nous rendre service font plaisir à  voir… Les parents sont tout a fait rassurés quant aux enfants et leur intégration… Cependant, pour eux, l’inquiétude est toujours là : Le français est difficile… et il faudra trouver du  travail
La grosse difficulté, c’est le langage !!
Comment s’exprimer quand on ne peut échanger ni en français, ni en anglais ?  La langue française n’est pas simple, Nous ne nous en rendons pas compte au quotidien.
Mais, pour eux, comme pour nous,  quel obstacle !
Aussi l’objectif n°1   est d’apprendre le français et pouvoir s’exprimer.

Notre vie ensemble, et surtout les repas partagés,  nous permettent d’échanger sur le quotidien, sur le pratique, de faire des phrases avec les mots….  et cela complète et illustre les cours d’initiation au français  donnés par les nombreux bénévoles  qui constituent  tout un réseau autour de la famille.
Très souvent, nous avons des fou-rires…. lorsque l’un ou l’autre comprend de travers !!!!
Bien sûr, entre eux, ils parlent en araméen. Vivre avec nous, en parlant français pendant 2 à 3 mois, est super important !
Pour les enfants, l’immersion est plus complète grâce à l’école  et le collège.
Mais c’est tout de même pour eux,  un effort de concentration qui a besoin d’avoir ses exutoires. Certains cours de  4° et 5° sont tout de même difficiles à suivre.. Ils ont besoin qu’on les rassure !
 
Nous avons aussi été profondément touchés par la solidarité de tous ceux que nous avons contactés pour  les accueillir...
Que ce soit au niveau des services comme l’école et le collège, où ils ont été accueillis d’une manière extraordinaire et touchante… le service social de la maternité, les services de la mairie... 
Ou des particuliers, pour  les cours de français, primordiaux, les papiers administratifs, les aides financières qui ont leur importance,(ils ont tout perdu)  les conduites, les médecins, dentistes et autres, les recherches et transports de meubles pour la maison,  pour les emmener faire des courses… ou au zoo  ou une présence active pour nous remplacer et nous permettre de nous absenter,!!! , et j’en passe.
     
C’est vrai que la France est terre d’accueil.
D’autant plus si l’on constate que les personnes accueillies ont le désir de s’intégrer, de devenir autonome.
Et c’est vraiment ce qu’ils veulent !
 
On entend souvent : C’est merveilleux ce que vous faites 
Nous n’avons vraiment pas cette impression, nous sommes « dedans »…. et tellement heureux, même si cela nous prend énormément de temps.
 Il nous faut être vraiment présents…. beaucoup d’écoute, d’affection,, d’organisation, de papiers… 
Mais c’est formidable et plein de vie…..  La maison vit ….  Tant mieux !
 

                             Que pouvons-nous faire pour vous ?   Que répondre ?
Dans la mesure du possible, essayer de participer au réseau en proposant une disponibilité, un contact, une présence.
Au niveau matériel, le réseau a déjà bien fonctionné. Un très grand merci à tous, vous êtes géniaux et la famille et leurs enfants en sont très conscients et reconnaissants ! Le financier sera toujours utile tant qu’un job valable ne sera pas acquis. Et pour cela, il leur faut acquérir un très bon français
 
Finalement  pourquoi avons-nous décidé cet accueil ?

Un geste d’Humanité ? Oui, sans doute,  mais pour nous, l’interpellation est surtout venue du fait que ce sont des chrétiens, qu’ils ont lâché et perdu pour pouvoir vivre leur Foi.
N’avons-nous pas à les soutenir en tant que Chrétiens, nous aussi ?
Pour nous, c’est un véritable acte de Foi.
Qu’aurions-nous fait à leur place, comme l’expriment bien  Amandine et Alexandre???
 

Alléluia, un beau petit Marcel nous est né le 16 juin…. Un magnifique clin d’œil de Là-Haut …

 LA VIE  EST LA !....
 
Impression Envoyer à un ami
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
Réagir à cet article
Vous devez avoir un compte pour laisser un commentaire.